Critique sur Platine : Revue d’albums Avril-Juin

Le mois de Juin vient de se finir, est il est temps pour nous de faire un petit points sur les albums sortis ces trois derniers mois, dont nous n’avons pas eu le temps de parler plus longuement.

Love Tears & guns de Malted Milk

On commence avec un gros coup de coeur de la rédaction. Malted Milk fait parti depuis maintenant quelque temps de la crème de la soul française. Le groupe revient avec Love Tears & Guns un album encore une fois très différent en terme de groove que leur précédent effort, Get Some. Ici, les cuivres sont moins présent, mais les arrangements sont plus travaillés, les ambiances bien molletonnées dans ce cocon de section rythmique qui garde tout au chaud avec groove et justesse.

Love is the Key de Isaiah Sharkey

Tant que nous parlons de groove, continuons dans cette lancée. Connu comme guitariste de studio et de scène, notamment pour D’Angelo et son chef d’œuvre Black Messiah, Isaiah Sharkey revient avec un second album, un an après un premier effort remarqué. Love is the Key est clairement dans la même lignée de LOVE.LIFE.LIVE dont nous avions déjà parlé l’an dernier. Pour le coup, c’est de la soul assez moderne, avec des sonorités assez jazz et le touché spécial de Isaiah. Donc un album à écouter assurément !

Deep in My Soul de Big Daddy Wilson

On continue dans la soul avec la voie suave de Big Daddy Wilson. De retour avec Deep in My Soul, l’homme de Caroline du Nord nous propose un album entre blues et soul, une production soignée et un bon paquet de morceaux variés et sympathiques. Entre Memphis et l’Alabama, l’album possède un groove inimitable qui nous fait le lancer et le relancer en boucle. Les cuivres présent sur l’album pourront également vous rappeler des albums d’un certains Albert King également…

It Rains Love de Lee Fields & The Expressions

Qui dit printemps dit soul ! Parmi l’ensemble des chanteurs encore aujourd’hui en activité, Lee Fields fait clairement parti de ces personnes que l’on oublie pas. Avec son groupe The Expressions, le chanteur de Caroline du Nord revient une nouvelle fois avec sa soul vintage que l’on aurait tout aussi bien écouté dans les années 60-70. Un album tout aussi maîtrisé qu’accoutumée, et un artiste que l’on espère voir très prochainement sur scène !

Voltage Controlled Oscillators de My3

Originellement tourné vers le metal progressif, l’artiste normand Myst3riis change de nom il y a 6 ans pour franchir les frontières et se diriger vers un rock progressif où les sonorités électroniques se présentent de façon discrètes. Aujourd’hui, My3 est de retour avec Voltage Controlled Oscillators un album empruntant cette fois-ci la vague électronique debout sur son synthétiseur. Le résultat est pour le coup convaincant, utilisant uniquement des sonorités vintage qui nous transporte en plein dans les années 70-80, la nostalgie en moins, mais l’inspiration en plus.

RAMMSTEIN de Rammstein

On part maintenant dans le metal industriel avec le retour de Rammstein. Difficile en ayant découvert le metal dans les années 90-2000 de passer à côté du groupe allemand tant il constitue un pan à lui tout seul. Après Liebe ist für alle da sorti dix ans plus tôt, la bande à Till est de retour avec un album portant leur nom, RAMMSTEIN. Un album varié aux morceaux à la fois inattendus et très classique, RAMMSTEIN arrive à être cohérent de bout en bout et se trouve être comme le vin rouge, on apprend à l’aimer au fil des écoutes. Vivement la tournée pour voir le show qui sera mis en place autour de ces nouveaux morceaux !

Berserker de Amon Amarth

Les vikings de Amon Amarth sont de retour. Après un Jomsviking qui aura eu du mal à convaincre, le groupe suédois fer de lance du death metal mélodique revient avec Berserker. Un album qui remonte un peu la pente sans révolutionner la formule. Les riffs restent toujours tranchant et l’inspiration semble revenir petit à petit. Espérons que le prochaine album soit la bonne pour une nouvelle lancée du groupe.

Rattrapage : Of Blood and Wine de The Necromancers

C’est à l’occasion d’un petit coup d’oeil sur la programmation du Hellfest et plus précisément la scène Valley que j’ai découvert The Necromancers. Toujours friand de groupe de stoner/doom, le groupe de Poitiers propose avec Of Blood and Wine un excellent album, bien mixé et avec de très belles sonorités et riffs. J’espère pouvoir rapidement les découvrir sur scène pour le coup !

C’est tout pour ce petit tour d’horizon musical ! Bien entendu, nous vous invitons si ce n’est pas fait à aller lire nos chroniques sorties pendant cette période. Vous pourrez y découvrir notre avis sur le dernier album d’Eiffel, des Raconteurs ou encore lire notre interview réalisée avec Devi Reed. Nous vous donnons rendez-vous tout bientôt pour vous parler du premier album d’un nouveau duo, The Soft Cavalry.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.