Critique sur Platine : Help Us Stranger des Raconteurs

Ils sont de retour. Après une petite décennie d’absence, The Raconteurs est de retour avec un troisième album, Help Us Stranger. Que vaux ce troisième effort de la bande à Jack White ?

Pour de nombreux amoureux de la musique, Jack White fait aujourd’hui parti de ces artistes incontournable dont nous nous jetons sur n’importe quel projet sortant du monsieur. alors que The White Stripes battait de l’aile, le guitariste du duo se lance dans un nouveau projet, accompagné de Brendan Benson, Jack Lawrence et Patrick Keeler, The Raconteurs. Après 2 albums, Broken Boy Soldiers et Consolers of the Lonely, le groupe est rentré dans une pause, laissant chacun à ses projets personnels et annexes (The Dead Weathers par exemple). Mais c’était sans compter sur ce retour, en prévision depuis maintenant quelques années. Plongeons-nous maintenant dans Help Us Stranger ! A noter que pour les besoins de l’album, Dean Fertita (Queens of the Stone Age, The Dead Weathers) est également présent sur la galette pour certaines pistes de clavier tandis que sur scène, il alterne entre son instrument de prédilection mais aussi la guitare.

C’est en douceur que l’album commence avec Bored and Razed. Le morceau dévoile un premier riff joué de façon plutôt calme, avec une section rythmique jazzy. Rapidement le premier gros coup de guitare retenti, transformant le morceau. On retrouve dès ce moment là immédiatement la patte Raconteurs telle que nous l’avions il y a 10 ans : pleins de guitares, des sonorités de guitares fuzzy à la Jack White, et une mélodie ultra catchy au niveau du refrain. Le morceau, dévoilé il y a quelques semaines reste pour le coup une excellente introduction à l’album, avec un solo bien nerveux en fin piste.

S’en suit un Help Me Stranger, titre très similaire à celui de l’album que l’on pourrait ainsi catégoriser comme morceau éponyme. Le morceau suit une construction assez similaire à Bored and Razed. Une introduction cette fois empruntée au style Country, avant de partir sur un rythme entraînant avec une batterie section rythmique cette fois très présente, que ce soit la batterie appuyant sur la charley et la basse grossi avec une fuzz. Au niveau des guitares on retrouve ici une guitare acoustique ainsi qu’une guitare solo fuzz. Ce jeu entre sonorité acoustique et électrique est pour le coup assez présent dans cet album, que ce soit sur le planant Only Child ou le très stonien Somedays (I Don’t Feel Like Trying).

Mais simplement résumer à cela ce nouvel album serait pour le coup vraiment réducteur tant ce nouvel opus des Raconteurs est varié. On voit clairement que le temps a passé pour le groupe et que chacun apport ici sa pierre à l’édifice après une dizaine d’année à avoir cumulé les différents projets. On ressent clairement les influences notamment du côté de Jack White et de ses différents albums avec les Dead Weathers ou en solo, que ce soit dans les jeux sur les rythmes, les sonorités utilisées.

Mais on écoute un album des raconteurs, c’est également une science de la mélodie et du riff, et pour cela Help Us Stranger est encore une fois une nouvelle réussite. Il y en a pour tout les goûts, de Sunday Driver à  What’s Yours Is Mine en passant par le très direct Live a Lie. Et que dire de la conclusion de l’album à la fois très led zepplinien Thoughts And Prayers qui est un petit bijou de mélodie.

C’est d’ailleurs sur cette impression que l’on ressort de ce nouvel album de The Raconteurs. Le groupe prend une machine à voyager dans le temps et se retrouver en plein dans les 70’s, entre un Led Zeppelin à l’époque du 3e et 4e album et un Rolling Stones époque Mick Taylor. Le mix de Help Us Stranger rend d’ailleurs parfaitement hommage à cette époque de par sa clarté, mélangée avec ces sonorités fuzz très enfermées, comme si elles étaient contenues par tout ce cadre musical. C’est justement ce mix qui permet également de faire si bien ressortir ces sonorités qui dérivent des sonorités « classiques » de l’album. Le tout sans tomber dans la caricature ou le pastiche car dès la première écoute de n’importe quel morceau, on ne peut que se dire : c’est un morceau de Jack White.


Mes coups de cœurs de l’album :

Only Child
Shine The Light On Me
Somedays (I Don’t Feel Like Trying)
Sunday Driver

Thoughts And Prayers


Avec Help Us Stranger, The Raconteurs signe un retour plus que remarqué ! Que ce soit dans ses moments rocks ou ses balades, on ressent à chaque instant le plaisir que les musiciens ont pris en studio à enregistrer cet album. Un album parfait pour débuter la saison estivale !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.