Rencontre avec Anaïs Vachez au Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand

Danger Zone a eu la chance de s’entretenir avec Anaïs Vachez (Le Petit Monstre) à l’occasion du Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand. Nous avons pu poser quelques questions sur son rapport avec la création et le court métrage.

Bonjour à vous. Pouvez-vous tout d’abord présenter votre parcours et votre passage de l’écriture à la vidéo ?

Anaïs : De mon côté, j’ai toujours écrit des contes depuis que j’ai six ans. On m’en lisait tout le temps, notamment ceux de Grimm, Anderson… Des contes plus hardcore, mais qui me faisait vivre dans une véritable maison des contes. J’ai plus tard fait un BTS Audiovisuel où j’ai rencontré François Descraques et Slimane-Baptiste Berhoun. Après cela, j’ai pu réaliser des courts métrage grâce  à la fac et nous avons lancé Frenchnerd en 2008 où nous avons fait donc Le Visiteur du Futur. en parallèle, j’ai créé Les Contes de Nina où j’ai écrit et illustré des contes, animés certains, puis fait des courts métrages qui sont sur mon site internet et ma chaîne youtube.

Vous multipliez d’ailleurs les médias, est-ce que vous décidez en avance du médias dans lequel vous allez écrire où c’est quelque chose qui arrive en cours d’écriture ?

Anaïs : Il n’y a pas de règles en vrai. Ce qui est bien avec mes contes, c’est qu’ils peuvent se décliner en plein de formats. Que ce soit en conte animé ou en court métrage par exemple avec La Fille Accordéon. Ça peut être aussi comme Les petites cartes secrètes qui est devenu une BD. L’importance est d’avoir une idée et de la développer.

Concernant le rythme de travail, travailles-tu plus dans l’urgence ou dans la planification ? On peut voir notamment dans tes courts un vrai univers et une ambiance

Anaïs : Non je ne travaille pas du tout dans l’urgence (rire) ! Au contraire même, je suis très perfectionniste et je prend même beaucoup trop de temps sur chaque projet. concernant mon univers, je l’ai développé au fur et à mesure avec la volonté qu’il soit de plus en plus présent. Avec beaucoup de recherches en amont d’ailleurs, ce qui est d’ailleurs passionnant.

Quel a été d’ailleurs le gros challenge pour vous entre La Fille Accordéon et Le Petit Monstre ?

Anaïs : La Fille Accordéon a été un excellent exercice pour me préparer pour Le Petit Monstre. Que ce soit par rapport au développement de l’univers, aux expérimentations visuelles et sonores aussi par exemple. Un des avantages est que j’ai travaillé avec la même équipe technique (une vingtaine de personnes), ce qui permet d’aller vite. La différence entre les deux aussi, c’est que nous étions dans un château avec le premier, et dans mon 45 m² dans le second. Il était donc important de bien s’entendre pour pas s’entretuer (rire).

Quelle est votre perception en tant que spectateur du court métrage par rapport au long ?

Anaïs : Je ne sais pas trop, mais je dirais que le scénario va différer. L’écriture est différente, la structure va plus vite et s’échappe d’un troisième acte. Dans Le Petit Monstre j’avais justement voulu écrire un court comme un long, condenser l’ensemble en 20 minutes. Mais en tant que spectateur, j’ai la même réception et le même plaisir à découvrir un bon film, qu’il soit court ou long.

En tant que créateur, le long métrage reste une ambition où l’idée de création sur un tel format est un peu dépassée?

Anaïs : Ce n’est pas le but ultime, mais c’est quelque chose qui serait cool. Il est intéressant de voir davantage l’hybridation des formats, la création d’univers étendu. Comme ce que l’on peut voir pour Le Visiteur du futur qui a multiplié les médias. D’ailleurs si le long métrage du Visiteur se fait, ce serait par rapport à ce projet un accomplissement et une conclusion.

Encore un grand merci à Anaïs Vachez pour avoir pris de son temps afin de répondre à nos questions ! De notre côté, nous vous donnons rendez-vous demain pour vous parler des séances vues dans la journée !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.