Robot, musique et choc au Festival du court métrage de Clermont-Ferrand

Aujourd’hui, nous vous proposons un retour sur trois séances dont nous avons assisté à savoir I14, MUS et I4. Seulement cette fois-ci, au lieu de vous raconter la séance dans son intégralité, nous ferons un focus sur un seul et unique court de chaque programmation.

Il peut être souvent difficile de choisir seulement un court dans une sélection. Dans le cas présent, chacune de ces trois séances était de qualité variable, mais il y avait toujours quelque chose à prendre. Pour commencer la journée, nous avons retenu de I14 son dernier court métrage, Last Days of the Man of Tomorrow. Réalisé par Fadi Baki, le film propose un faux documentaire dans lequel nous suivons la carrière de Manivelle, un robot offert par la France au Liban, connaissant la popularité et le succès. Le court métrage est excellent, on se retrouve avec une vibe retro-futuriste, une utilisation de fausse vielles images d’archives, le tout avec une bonne humeur assez contagieuse. Le court va d’ailleurs jusqu’au bout de son concept en filmant de faux témoignages, jusqu’à même créer une fausse série B des années 70. Un divertissement de qualité, qui arrive par ce biais à parler de façon très intéressante du Liban sous ce spectre unique.

Le second court dont nous voulions parler du déjà reconnu Make It Soul, réalisé par Jean-Charles Mbotti Malolo. Produit et présenté par Arte au mois de novembre dernier, nous avons pu enfin voir le film sur grand écran et quel plaisir ! Make It Soul raconte donc l’histoire de Salomon Burke et James Brown en 1965 au moment où les deux artistes doivent partager la scène à Chicago. Avec un James Brown incarné par le grand Lee Fields, le film est passionnant de bout en bout. Tout respire la Soul et les années 60, en plein mouvement des droits sociaux et dans une ville de Chicago an phase au changement. Si la production à été difficile, notamment afin d’obtenir les droits des diverses chansons. L’animation est dynamique avec de nombreux effets, le tout dans le but de mettre en scène cette musique et ce duel. C’est un bonheur de voir et revoir ce court métrage, et nous pouvons que vous inviter à aller le voir (cliquez sur l’image !).

Le dernier court métrage que nous mettons aujourd’hui en avant est un vrai débat de par son existence même. En effet, Doit-on oui ou non accepter la création et la diffusion de Detainment de Vincent Lambe ? Le film est basé sur la sordide affaire de James Bulger, un enfant de 2 ans qui a été enlevé, torturé et tué par deux enfants de dix ans à Liverpool dans les années 90. Outre le sujet on ne peux plus difficile, le film fait polémique, notamment car la mère de la victime n’a jamais donné son accord et à demandé le boycott du film. Il y a donc deux points de vues dès le visionnage du court : L’affaire étant devenue publique, reste-t-elle à la discrétion des acteurs de celle-ci?

Pour parler du court en lui-même, il met en scène l’interrogatoire des enfants, entrecoupé de scène dévoilant petit à petit le déroulé de l’acte sordide. Une véritable tension et un malaise se met en place jusqu’à un point de non retour. Si le film est bluffant, notamment par le jeu des jeunes acteurs qui impressionnent (Ely Solan et Leon Hughes), on ne peut que se questionner par rapport au but du réalisateur : remettre en scène une affaire sordide afin de questionner notre humanité, ou questionner le rapport de l’œuvre au spectateur, à la recherche de franchir les limites du supportable par voyeurisme. La question se pose également, mais si on parle purement de la technique et de l’artistique, Detainment est une œuvre impressionnante et marquante.

C’est tout pour aujourd’hui ! Nous vous donnons rendez-vous demain pour une interview que l’on espère vous plaira !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.