Danger Zone Awards 2018

Bienvenue en 2019 ! Je ne sais pas pour vous, mais de notre côté, nous avons passé une plutôt bonne année, riche culturellement. L’équipe de Danger Zone vous a concocté ses prix, permettant de (re)mettre en avant des projets que nous avons adoré ici.

Cette année pas de Top et de Flop ! On change la formule pour vous proposer des Awards ! comme chaque année, on vous présentera des awards pour chaque catégories ! C’est parti pour la première section avec le cinéma !

Cinéma

2018 à été une année assez particulière pour le cinéma. De notre côté, si nous sommes allés un peu moins en salle que précédemment, de nombreux films nous ont marqués. Nous vous parlerons ici de quelques titres qui nous ont particulièrement marqués !

Le Danger Zone Award de la claque visuelle est attribué à Spider-Man : New Generation

Difficile de penser à un autre film que ce nouveau Spider-Man en terme de claque visuelle. Dès les premières secondes, le  film impressionne. Mix entre animation 2D/3D, influences comics, manga, utilisation d’onomatopées, tout est fait pour vous propulser véritablement dans l’univers de l’homme araignée. Le récit est écrit avec merveille et l’on ressent l’influence à chaque instant du duo du Lego Movie et de 21/22 Jump Street. Un film à voir absolument.

Le Danger Zone Award de l’OFNI est attribué à How to Talk to Girls at Parties

Une des plus belles surprises de l’année au cinéma ! Adaptation de l’œuvre de Neil Gaiman, nous avons été séduit et passionné par ce film mixant punk et alien, le tout avec générosité et totale liberté, un film qu’il faut voir et que l’on ne peut que vous conseiller. La bande son est d’ailleurs rafraichissante et excellente ! Cependant, nous vous conseillons simplement de lancer le film sans se renseigner davantage sur le film ! La surprise et la saveur n’en sera que meilleure.

Le danger Zone Award du film vu en retard est attribué à The Lobster

nous avons découvert Yorgos Lanthimos avec son excellent Canine, puis déçu par La Mise à Mort du Cerf Sacré. nous avons voulu lui retenter l’expérience avec son grand succès cannois, The Lobster. Et quelle claque ! Un grand film qui mérite toute votre attention de par son scénario et sa mise en scène ! D’autant plus que le réalisateur revient cette année avec un nouveau film, La Favorite, qui s’annonce excellent. Dans cette même catégorie, foncez également sur Le Dernier Train pour Busan, le meilleur film de zombie vu depuis bien longtemps, digne des plus grand films du genre par son message et sa réalisation.

Le Danger Zone du documentaire est attribué à Il m’aimeront quand je serais mort

La sortie en 2018 d’un nouveau film d’Orson Welles est un évènement en soi. Netflix a voulu tout peaufiné en allant jusqu’à proposer un nouveau documentaire autour du cinéaste. Véritable œuvre digne du réalisateur, Il m’aimeront quand je serais mort semble donne un portrait très intéressant de Welles sans concession. Au final encore plus incontournable que The Other Side of the Wind, dont le documentaire est proposé à l’occasion de cette sortie, Il m’aimeront quand je serais mort est un film à voir pour peu que l’on aime le cinéma.

Le danger Zone Award de la claque scénique (mais non filmique) est attribué à The Book of Mormon

Nous ne savions pas où le classer, du coup, la comédie musicale de Trey Parker et Matt Stone se retrouve ici. Voir une comédie musicale dans un théâtre est une expérience vraiment unique, et quoi de mieux lors d’un passage à Londres pour découvrir la création des gars derrière South Park. Le résultat est tout simplement époustouflant. Que ce soit dans l’écriture, la mise en scène, le jeu d’acteur, les chansons, l’orchestre, tout est simplement parfait !

Le « Meh » Danger Zone Award de l’année est attribué à Ready Player One

Spielberg a enfin sorti son film sur les jeux vidéos. Après avoir conçu un jeu déjà pas si mémorable que ça, le monsieur voulait à tout pris sortir un film sur le medium qui le passionne tant… Sauf que bah, Steven il commence à sucrer ses fraises ! Après un premier quart d’heure visuellement fou, le film tombe dans un gloubi-boulga indigeste de références au point qu’un pan entier du film n’est qu’une référence qui, si on aime pas ou que l’on ne connaît pas le film en question, vous laisse tout simplement sur le carreau. Et puis quel scénario prévisible et mauvais !

Le Danger Zone Award de la déception de l’année est attribué à Mother et Bohemian Rhapsody

Un autre rattrapage de 2017 qui se hisse cette fois dans le plus bas de notre classement. En effet, le dernier film de Aronofsky nous a déçu voir même agacé par son manque de sens, et ses symboliques religieuse jusqu’à la gerbe. A éviter à tout prix, même si vous aimez le cinéma du réalisateur.

Et concernant Bohemian Rhapsody… Je ne peux pas cautionner au final les messages du film et son aspect mensonger. Tout ce qui est dans le film ou presque est faux et si le film fonctionne et arrive à nous toucher, c’est quasiment de la manipulation en détournant le sens de certaines chansons… Dommage car la performance de Rami Malek est (comme d’habitude pour lui) monstrueuse.

Nos attentes pour 2019 :

2019 s’annonce encore comme une grosse année cinéma. Si on passe les différents rattrapages qui seront fait au fil des mois, ce début d’année sera marqué par la sortie de Sorry to Bother You, La Favorite ou encore Alita : Battle Angel. A ne pas oublier Les Eternels, dernier Jia Zhangke (A Touch of Sin) ou encore Us de Jordan Peele (Get Out). Bien entendu nous allons très certainement fuir absolument L’adaptation live de Dumbo de Burton et Anna de Luc Besson.

Nous aurons également un oeil attentif du côté de 90’s de Jonah Hill et Rocketman (que nous espérons plus respectueux que Bohemian Rhapsody). La seconde partie de l’année nous proposera Parasite, le dernier Bong Joon-ho (Memories of Murder) et le dernier Tarantino ! Un nouveau Klapisch serait également de la partie ainsi qu’un nouveau Ang Lee. De quoi nous mettre sous la dent pendant cette année !

Du côté du court métrage, cette année marquera une première dans l’histoire de Danger Zone car nous serons présent toute la durée du Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand pour vous le faire vivre, de l’ouverture à la clôture du festival ! Un dispositif exceptionnel avec des articles à foison de toute sortes.

Musique

2018 à été une grosse année pour Danger Zone sur le point de vue musical. Entre les nombreuses interviews, notre présence sur de nombreux festivals et les liens que nous avons tissés au fil des rencontres, c’est le bilan d’une grosse année qui va suivre.

Le Danger Zone Award de l’album le plus dansant de l’année est attribué à Ragga Libre

Le premier Award de l’année va bien entendu au nouvel album de Devi Reed. Ragga Libre est un album en reggae, hip-hop et musique cubaine qui vous transporte immédiatement dans un quartier de La Havane en début de soirée, alors que vous êtes en train de boire un mojito. Un album dansant qui sent bon l’été et qui a été dans le casque pendant une bonne partie de l’année ! Chapeau ! Si vous voulez en savoir plus, il y a une critique sur le site !

Le Danger Zone Award de l’album le plus « british » de l’année est attribué à Song of Praise et Joy As an act of resistance

Impossible de les départager ! Cette année, si vous voulez écouter du gros son british qui claque, influencé par du gros rock et punk qui tache, il faut se pencher sur le premier album de Shame et sur le second de IDLES. Deux groupes dont nous n’avons pas eu encore la chance de voir en concert mais qui sont déjà des incontournables pour nous ! Allez écouter ça de toute urgence, c’est très bien écrit, ça tape là où il faut et ça donne une pèche d’enfer ! Les deux possèdent d’ailleurs tout deux des influences communes mais l’utilisation est différentes. Une belle démonstration de force de composition et d’écriture.

Le Danger Zone Award des paroles de l’année est attribué à Mousquetaire #2

L’album de Romain Humeau est, comme d’habitude du côté du parolier, une petite pépite entièrement DIY à écouter en boucle, les paroles sous les yeux. Un style reconnaissable entre mille, une poésie des mots et une véritable plume se trouve là. Un album aussi agréable à écouter qu’à lire. On ne peut que vous inviter à aller relire notre critique effectuée à l’occasion de sa sortie !

Le Danger Zone Award de l’album le plus rock est attribué à Frankenstein

Et oui, l’album le plus rock de l’année, qui m’a fait le plus headbangé cette année n’est autre que Frankenstein de No One is Innocent. Un excellent album qui pousse encore plus loin le volume des guitare par rapport au déjà excellent Propaganda. Un album avec des guitares et une batterie énorme, des riffs de malades et un son toujours aussi tranchant.  Un groupe toujours aussi engagé comme nous avons pu l’écrire à l’occasion d’une interview réalisée lors de leur passage à la Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand. A écouter et à voir en concert assurément.

Le Danger Zone Award de la meilleure ressortie posthume est attribué à David Bowie

Depuis que notre cher starman est décédé, il en va des ressorties en tout genre. Mais on ne peut qu’apprécier le soin qui est fait sur l’ensemble de ces sorties. Compilations, concerts inédits, remasterisations d’albums, nouveaux mix… La totale ! Cette année, une compilation reprenant la carrière du britannique entre 1983 et 1988, comprenant notamment un mix exclusif de l’ensemble de l’album Never Let Me Down qui améliore sensiblement la qualité de celui-ci. Ajoutons à cela deux nouveaux lives : un premier de 1978 en pleine période berlinoise de l’artiste et un second en 2000 à Glastonbury. Deux excellents live qui montrent la force et la variété de l’artiste et des musiciens l’ayant accompagnés.

Le Danger Zone Award de la performance scénique de l’année est attribué à Cory Henry & The Funk Apostles

C’est à l’occasion de la 41e édition de Jazz in Marciac que j’ai eu l’occasion de gouter au funk de Cory Henry et de ses apôtres. Et quel concert ! Il a fallu seulement deux morceaux pour retourner totalement la foule habituellement calme du chapiteau gersois. Un concert poussé par un groupe au sommet de sa forme, livrant quasiment deux heures de show sans temps mort, nous faisant danser à chaque instants. Il vous suffit de voir l’extrait posté si dessus pour que vous puissiez vous rendre compte de la puissance et de l’énergie du show.

Nos attentes pour 2019 :

Qu’attendre musicalement en cette année 2019? Il y aura tout d’abord le nouvel album de -M-, le premier en solo depuis Îl en 2012. Ce sera l’occasion également de revoir l’artiste en concert au mois de Mai. Du côté de janvier-février, il y aura aussi le tout premier album des anglo-normands de Calva Louise que nous attendons avec impatience. Nous attendons également le prochain album de Rival Sons, Rammstein, Tedeschi Trucks Band, Devin Townsend ou encore des Raconteurs. 2019 sera peut être le retour de Tool avec un nouvel album que nous attendons depuis maintenant trop longtemps. Du côté des concerts, si -M- ainsi que les Dropkick Murphys auront notre coeur, nous attendons impatiemment les programmations de Beauregard et de Jazz in Marciac pour nous faire une idée de quoi aller voir en 2019 !

Et c’est tout pour nos Danger Zone Awards ! En effet, pas de prix du côté de la série télévisée ou du jeu vidéo car nous n’avons pas assez vu/joué pour pouvoir trouver assez de prix. Mais très rapidement, foncez voir Atlanta et sa seconde saison et jouez à Celeste ! Quand à nous, nous vous donnons rendez-vous très prochainement pour les premières critiques sur platine de l’année !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.