Critique sur platine : Ragga Libre de Devi Reed

Après un premier EP, le chanteur de reggae toulousain Devi Reed est de retour avec un second album, Ragga Libre. Bienvenue dans un voyage entre La Havane, Kingston et Toulouse !

Depuis le début d’année, on vous parle d’albums que nous portons énormément dans nos cœur. Que ce soit par les sonorités, la philosophie derrière, ou encore l’engagement politique de l’artiste. Un des tests que nous faisons passer à chaque album est de le faire écouter autour de nous, simplement quelques extraits, afin de voir le ressenti atour. Rarement nous avons eu d’aussi bons retour avec un album qu’avec de Ragga Libre ! Du coup, on va vous en parler dès maintenant !

Devi Reed est devenus en quelques années un nouveau représentant fort de la scène reggae française. Après un premier effort, Essence of Life, le chanteur a décidé de viser grand et mondial avec ce nouvelle album : Ragga Libre. Enregistré à mi chemin entre Toulouse et La Havane, L’album, comme son nom l’indique, est totalement emprunt de ses spécificités musicales qui sont propre aux deux endroits. L’album propose une véritable fusion des genres, où le Hip-Hop, le reggae ou la musque cubaine se rejoignent. Cet mélange se retrouve dès le premier morceau, Wake Up. Véritable premier manifeste de l’album, il annonce la couleur. Les premières notes du morceau nous emmène tout de suite sur les terres d’un Roberto Fonseca, avant de voir arriver ce flow hip-hop tout en ayant cette touche ragga.

Le titre donnant le nom à l’album sera également un autre grand moment de cet album, avec notamment la présence de ces cuivres qui ont rarement paru aussi essentiel dans un morceau de musique actuelle et moderne. Mais l’album, avec sa production, reste tourné vers des sonorités très traditionnelle. L’album fait preuve d’un éclectisme assez rare, passant d’un reggae en français à un dub en passant par des influences Ska. Un véritable pari réussi grâce aux beatmakers Otaam et Clem qui ont su mettre en place ce mélange parfait des époques. Un making of de cet album est d’ailleurs disponible, présentant les différentes étapes du voyage musical.

La suite de l’album restera dans la lignée et la qualité de ce que nous vous avons décrit auparavant. Difficile de parler davantage d’un tel album car le ressenti reste personnel, mais pour l’avoir eu dans les oreilles pendant l’ensemble de ce dernier mois, il est vraiment difficile de mettre a défaut cet album. Les compositions sont de qualités, les textes variés, parlant autant d’engagement que de liberté, et les musiciens assurent tout le long du disque. Le mixage est également très intéressant car à réussi le pari de mixer parfaitement sonorités classiques et électronique pour former un ensemble cohérent.


Mes coups de cœurs de l’album :

Wake Up
Ragga Libre
Nah Jump
Cuida Tu Vida


Ragga Libre est un album qu’il fait bon écouter. En cette période où le soleil revient, rien de mieux que de lancer ça dans son casque ou sur une terrasse, à siroter un petit mojito. Un véritable petit voyage entre la France et Cuba et définitivement un excellent album en cette année 2018.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.