Jazz en Tête 30e édition – jour 5

A l’occasion de la trentième édition du festival clermontois Jazz en Tête, j’ai eu la chance d’être accrédité par le festival afin de proposer un compte rendu complet de l’événement, jours par jours. Il est temps de clôturer cette édition avec le Massif Collectif et Roy Hargrove !

Quoi de mieux pour conclure un anniversaire qu’une soirée remplie de surprises ? Ce fut le cas pour cette soirée du samedi de Jazz en Tête, avec pour commencer, le groupe Massif Collectif.

Groupe de la région, Massif Collectif propose depuis maintenant plusieurs année un jazz contemporain. Plutôt efficace, le quintet nous a proposé une performance toute en subtilité, avec des morceaux puisant dans diverses inspirations. A noter Le Loup, pièce d’inspiration auvergnate. Le quintet s’avère efficace, tout en cohésion, où les chorus se passent de main aisément. Les compositions de Yannick Chambre font vraiment de ce quintet Massif Collectif une belle réussite.

Petite surprise pour fêter la trentième du festival, Xavier Felgeyrolles arrive sur le plateau pour annoncer un concert, inattendu de tous. La chanteuse italienne Roberta Gambarini, accompagnant la tournée de Roy Hargrove, est ici et va nous proposer une heure de concert. Présente pour la deuxième fois au festival, la cantatrice italienne nous a montré tout le plaisir qu’elle avait de revenir, en se faisant accompagner d’un backing band cinq étoiles. Si on retrouve le désormais habituel Eric Harland (ce qui est quand même fou de se dire que l’on s’est habitué à un tel batteur), le fameux James Cammack à la contrebasse et le légendaire Kirk Lightsey. Va s’en suivre une heure de concert qui conquiers le public. De Sinatra, à Jobim en passant par Louis Armstrong et son On the Sunny Side of The Street, la chanteuse montrera une grande forme en cette soirée avec des improvisations très inspirées. Du coté des musiciens, ils prennent très clairement du plaisir à accompagner Roberta et cela permet d’avoir au public une très beau concert !

Présenté comme le véritable clou du spectacle, Roy Hargrove est arrivé sur la scène de la Maison de la Culture accompagné de son quintet, qui possède actuellement la meilleure section rythmique actuelle selon moi. Le duo Quincy Phillips et Ameen Saleem synthétise toute la complémentarité parfaite dans le milieu du jazz actuel. Le combo nous a proposé en cette soirée un set similaire à ce qui nous a été proposé à Marciac, mais avec une grosse différence : Roy Hargrove était dans une très bonne forme. Tout en chantant ou dansant, le monsieur jouera tout de même de sa trompette, tout en laissant les autres s’exprimer avec de très bons solis.

Moments marquant du set lorsque le groupe jouera son fameux Strasbourg Saint-Denis, un poil court, mais toujours efficace. Et ce n’est sans compter les deux rappels que feront le quintet, transformant alors la salle en véritable club de jazz que ce soit dans l’énergie comme dans l’émotion, avec un petit virage, contrôlé et maîtrisé, par le blues. Un véritable moment de partage et de musique !

C’est tout pour cette édition 2017 de Jazz en Tête ! Je vous donne rendez-vous prochainement pour la galerie photo du festival !

Les photographies ont été effectuées avec un Honor 6x et sont la propriété de Dangerzone.blog.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.