Jazz en Tête 30e édition – jour 2 

A l’occasion de la trentième édition du festival clermontois Jazz en Tête, j’ai eu la chance d’être accrédité par le festival afin de proposer un compte rendu complet de l’événement, jours par jours. Après une première soirée consacrée au pianiste Tigran Hamasyan et à la chanteuse Charenee Wade, la seconde soirée propose non moins que les concerts du duo Harland/Francies et de Baptiste Herbin dans une formation inédite.

Après un premier tour de chauffe, la trentième édition de Jazz en Tête est définitivement lancée ! Cette soirée du mercredi, placée sous le signe de la nouvelle génération, nous a permis d’entendre deux visions du jazz que tout pourrait séparer. C’est d’ailleurs avec une véritable proposition forte d’un jazz contemporain et actuel que le duo composé de Eric Harland et James Francies a lancé la soirée.

Les duos batterie/piano ont toujours été capable de fasciner son public, pour peu que l’alchimie passe entre les deux musiciens. Dans le cas de celui de Harland et Francies, déjà rapprochés par leur ville d’origine, le duet fonctionne parfaitement. C’est avec une communication dans la bonne humeur, que ce soit entre les deux comparses, comme avec le public, qui a permis au public de rentrer dans l’univers musical moderne des musiciens américains. Mêlant thèmes et improvisations, chacun possède lors de chaque mouvement musical son moment fort. Entre jazz moderne, avec des influences free et expérimental, on notera notamment l’utilisation poussées de synthétiseur, qu’un Herbie Hancock n’aurait pas renié.

Comme deux véritables aliens de leur profession, le duetto ose jusqu’à proposer une version du morceau Diamonds de Rihanna où les musiciens joueront et improviseront par dessus la piste musicale originale. Jonglant entre les claviers, Francies nous dévoile pendant l’ensemble de la prestation une facette beaucoup plus moderne et personnelle de celle que l’on avait déjà pu voir hier, tandis que Eric Harland, heureux d’être de retour dans la ville volcanique, montrera une très bonne partie de ses capacité techniques hors du commun. N’oubliant pas d’être là pour proposer un show, Eric Harland n’hésitera à aucun moment à exagérer ses mouvements, jusqu’à utiliser une troisième baguette de façon simultanée. Après une belle heure de set et un rappel tout en puissance, la scène est prête pour accueillir Baptiste Herbin.

C’est à l’occasion d’un projet créé sous la tutelle du festival que le talentueux Baptiste Herbin est revenu cette année sur la scène de la maison de la culture. Entouré d’une formation inédite, le saxophoniste a proposé un concert unique en son genre, où la variété était maître mot. Influencé par des saxophonistes tel que Charlie Parker ou Cannonball Adderley (dont le concert débutera sur un hommage au maître hard bop), Baptiste Herbin s’est entouré de grand musiciens. Si la section rythmique est assurée par le duo inséparable de Darryl Hall et Ali Jackson, on notera la présence au piano du brésilien Eduardo Farias, véritable révélation et génie de sa génération. Habitué de partager avec le public, le saxophoniste alto prendra le temps de présenter l’ensemble des morceaux qui seront joué pendant la soirée.

A la fois en promotion de l’album à venir, mais également à de véritables fins pédagogiques, notamment sur tout l’aspect Brésilien de la musique. En effet, inspiré par ses différents voyages, le jazzman français a ramené avec lui les sonorités sud-américaines. Alternant avec les différents hommages, le trompettiste Renaud Gensane rejoindra le groupe sur scène pour finir le set sur un extrait du dernier album du saxophoniste alto, avant de proposer une  version personnelle du Frevo, musique traditionnelle Brésilienne. Avec une telle formation, difficile de bouder son plaisir face à un tel plaisir auditif.

C’est tout pour ce report concernant la seconde soirée de Jazz en Tête édition 2017, je vous donne rendez-vous demain pour un retour concernant la soirée de jeudi, où on retrouvera Logan Richardson au saxophone ainsi que le quintet créé autour de  Wallace Roney!

Les photographies ont été effectuées avec un Honor 6x et sont la propriété de Dangerzone.blog.
Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.