Culture USA #3 : Les Sitcoms

Aujourd’hui, nous allons entrer dans le monde fantastique du petit écran américain pour parler d’un des formats de série télévisée le plus répandu à la télévision : la sitcom. Ici, on parlera de son histoire, un peu des grand classiques, mais également des séries qui défoncent tout ! Bienvenue dans Culture USA !

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une sitcom ? Le mot sitcom vient lui même de « Situation comedy », qui était à l’origine un format radiophonique. Utilisant un format de 15 minutes, le format radio de la sitcom se rapprochait par bien des aspects de ce que l’on retrouve par la suite à la télévision. La sitcom tel que nous la connaissons aujourd’hui est caractérisée par des codes bien précis et identifiables de tous :

  • Un ou plusieurs lieux récurrent
  • Plusieurs personnage, faisant parti de la même famille ou étant amis
  • un formant oscillant entre 21 et 22 minutes, permettant ainsi de placer de la publicité entre les épisodes
  • une boucle de situation se répétant.

Une des composantes importante de la sitcom est bien entendu le rire enregistré, mais comme vous le verrez par la suite, cet aspect à plutôt tendance à disparaître dans de plus en plus de sitcom. D’ailleurs les rires « enregistrés » sont en réalité à l’origine des rires enregistré publiquement dans certaines séries. Ces rires pour le coup enregistré en public lors des débuts de la sitcom, marque le rapprochement de la série télévisée à un autre art, beaucoup plus ancien, le théâtre. En effet, on parle de l’acte de théâtralisation au moment où les rires sont donc effectué en réponse à un événement, ici une blague effectuée dans la série. Il est de plus amusant de savoir que lors des scènes d’extérieurs, pour conserver le coté « naturel » des rires, ils étaient également enregistré en public, la scène était alors diffusé dans une salle et l’on enregistrait les rires du public. Ce rapport au théâtre est également assez important car une très bonne partie des sitcom des années 50 aux années 90 propose des lieux récurrent, rappelant ainsi la notion des trois murs, servant de lieu de toute les actions.

C’est ainsi que la plupart des sitcoms ont été réalisées entre les années 50 et la fin des années 90. Au rang des grands classiques de cette époque, tout le monde connait bien entendu Friends, Seinfield, Happy Days ; j’ai de mon coté grandis avec la sitcom ALF qui reste pour moi un classique du genre. On retrouve bien entendu tout les codes précédemment cité, et également tout les caractéristiques d’une série des années 80, que ce soit dans le look, le générique de l’époque ou même scénaristiquement, et dans l’apparition des différents running gags.

Les années 90 vont changer cette donne, et diviser le monde des sitcoms en deux sous catégories, correspondant à une vision complètement différente de l’humour. D’un coté, nous avons Seinfield, qui traite pour le coup d’un humour beaucoup plus accès sur des problématique réalistes, et se rapproche pour le coup de la scène ainsi que les thèmes traités dans le domaine du Stand up. De l’autre coté, Friends utilise un humour beaucoup plus classique des sitcoms, et prône une idéalisation de l’amitié, pour le coup assez éloignée de la réalité sociale.

C’est grâce à cette cassure que les années 2000 marqueront un véritable tournant dans le monde de la sitcom, et qui provoquera par ailleurs les meilleures séries du format encore aujourd’hui, qui ont su casser les codes, et évoluer le format en accent la théâtralisation non pas grâce aux rire, mais au montage ou à la réalisation. Ainsi, la sitcom est devenu non pas une évolution de la radio, mais un véritable format télévisuel, s’inspirant d’avantage des autres séries possédant des formats plus longs.

C’est ainsi que How I Met Your Mother, même si elle suit un chemin similaire que Friends dont elle est souvent comparée, va pour le coup beaucoup plus loin, notamment en terme d’évolution de personnages. En effet, dans toute les sitcoms antérieure, une des règles d’or de la sitcom était que les personnages ne devait pas subir d’évolution majeure, car il fallait que le public puisse rater des épisodes et être capable de suivre l’histoire. C’est pour ça que des séries comme The Big Bang Theory, ou 2 Broke Girls suivent cette voix plus classique de la sitcom, avec le succès que l’on connait de ces séries.

D’autres séries, classifiées comme sitcom arrivent à cette époque, brisant ainsi d’avantage les codes du format, proposant un véritable renouvellement dans le paysage télévisuel américain. L’instauration par exemple du dramatique dans la sitcom, est en fait arrivé avec des séries tel que Arrested Developpement, The Office ou encore Louie, permettant ainsi de renforcer tout l’aspect réaliste de l’humour, le renforçant d’avantage par la même occasion. Il est donc logique alors de voir la volonté des créateurs de s’éloigner de ce format « classique » de la sitcom. L’arrivée par exemple de l’utilisation de la réalisation dites « mockumentaries », s’inspirant du documentaire pour créer le rire, avec des séries comme The Office, Parks & Recreation ou plus récemment Modern Family.

Mais un des points communs de l’ensemble du monde de la sitcom, à été la capacité qu’à ce format de révéler au grand public des acteurs. Jennifer Aniston, Michael J. Fox, Will Smith ou même Mila Kunis, la liste des actrices et acteurs est longue, montrant  le talent de ces jeunes pousses à l’époque, leur ayant ainsi permis de prendre une ampleur internationale. D’un autre coté, les sitcoms ont également permis à certains comique de s’affirmer, et de confirmer leur talent, notamment comique.

C’est ainsi que une bonne partie des comédiens faisant parti par exemple du Saturday Night Live se sont rapidement retrouvé aux commandes ou en tant qu’acteur de séries. On pourra par exemple parler de Tina Fey et sa série 30 Rock, ou encore du rôle de Julia Louis-Dreyfus dans Seinfeld. Plus que dans une série possédant un format plus classique de 40 minutes, la sitcom aux états-unis est synonyme de qualité en terme de jeu d’acteur, de part la variété des situations dans lesquelles elles font ainsi face. En effet, d’avantage d’acteurs issus du monde de la sitcom décolleront par la suite dans le cinéma, là où les acteurs de séries possédant un format plus long sont soit des acteurs confirmés, soit des acteurs qui seront plus bloqué dans ce monde de la série.


Avant de vous laisser retourner à vos séries télévisées, je vais me permettre de vous proposer mon petit top de mes sitcoms préférées, en essayant pour le coup de donner une brève analyse des aspects de la série expliquant mon amour pour ces séries.

  • Parks & Recreation : Pensée au départ comme une simple séries annexe de The Office, Parks & Rec est rapidement devenu une véritable série culte. Utilisant les codes du mockumentary, la série propose ainsi de suivre l’équipe des parc de la mairie de la petite ville de Pawnee. Que ce soit le casting, où l’on retrouve par exemple Chris Pratt ou Amy Poehler, l’écriture géniale, ou encore la véritable évolution de la série au fil des saisons ; tout ces éléments permettent à la série de devenir une des sitcoms les plus cultes aujourd’hui.
  • How I Met Your Mother : Je pense que tout le monde connait la série. Vendue comme la nouvelle Friends, la sitcom va pour le coup encore plus loin que sa prédécesseur. Possédant l’ensemble des codes de la sitcom classique, la série décide de briser de nombreux tabous, notamment concernant l’alcool, mais également en mélangeant les différentes temporalités. si la série à pour le coup déçu au fil des saisons, notamment son final, la série marque tout de même véritablement cette évolution de la sitcom des années 2000.
  • Community : Suivant un groupe d’étudiant dans un Community College, les facs publiques américaines, la série suit les différentes années d’études de ce groupe. Pour le coup, Community est la série jouant le plus avec les codes de la sitcom. Chaque épisode est quasiment un concept à lui même, allant toujours plus loin. On parle de double épisode (chose rare dans la sitcom), d’épisode en pixel art, en stop motion et j’en passe. La réalisation est toujours plus créative à chaque épisode, et son écriture reste encore aujourd’hui comme une véritable référence, jouant des codes de la télévision et multipliant les références geek et clin d’oeil (notamment avec la fausse série Inspector Time). Et le casting en lui-même est une véritable tuerie, et ont permis à certains acteurs de véritablement décoller comme le surdoué Donald Glover (aka Childish Gambino), ou à permis à son créateur, Dan Harmon, de créer Rick et Morty.

Je vous invite en complément de regarder la conférence effectuée par Renan Cros sur le sujet, et n’hésitez pas à donner vos sitcoms préférées en commentaire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.