Culture USA #2 : Live at 9:30

Après vous avoir parlé d’une des grandes spécificités culturelle des américains, le football américain, nous allons parler un peu musique. 

danger-zone-live-930

 

Tout le monde connait plus ou moins les plus grands groupes et artistes américain. Que l’on parle de Bruce Springsteen, Nirvana, Aerosmith, Foo Fighters, White Stripes ou encore Metallica, Red hot chili Peppers et consors.

Ce que l’on connait moins aux Etats-Unis, ce sont les différentes salles de concert. Nous sommes souvent habitués à cette image de concert dans les Stades américains et les immenses stades de basket. Mais pourtant, il y a une très grande culture des salles de concert plus conventionnelles aux Etats-Unis. Dave Grohl avait d’ailleurs mis en avant tout ce pan de la musique américaine live avec sa série de making of Sonic Highways, tiré de l’album du même nom. Il est pourtant vrai que l’on retrouve rarement de véritables albums lives tiré de ces prestations, le plus souvent réservé aux très grandes salles comme le Greek Theatre, ou des scènes étrangères (comme notre Olympia ou le Tokyo Dome du Japon).

Ainsi, on peut parler très connus tel que le Roxy à LA, le CBGB à New York, mais le sujet du jour est un club un peu moins connu en dehors des Etats-Unis, mais qui est néanmoins aussi culte : le 9:30 club de Washington.

Initialement créé en 1980, le 9:30 était un véritable club comme on peut le voir un peu partout : avec une capacité de seulement 200 places, le club était assez difficile à trouver pour les non connaisseur de ce lieu. Pourtant, entre 1980 et 1996, le lieu verra sa fréquentation devenir énorme, permettant aux amateurs de musique de découvrir le fleuron de la scène de Washington (principalement axée Punk-Hardcore et Go-go), mais également d’autre groupes en vogue du moment (Black Flag, les Red Hot à leur débuts, REM ou même encore Police). Vu le succès du lieu, les propriétaires décident en 1996 de changer de lieu, et obtient ainsi une nouvelle salle, passant donc à une capacité de 1200 places.

Par la suite, tout le monde se mit à jouer dans ce lieu, devenant ainsi au fil des années mythiques : Bob Dylan, Smashing Pumpkins, Beastie Boys, Radiohead, Pixies…

Mais pourquoi parler d’une salle de concert précise me diriez vous.

dangerzone-concert1

Tout simplement car SquareSpace, un site de création de site web, a décidé de financer en collaboration avec donc la salle de Washington, une série de documentaire/captation de concert d’artistes plus ou moins connus dans cette même salle. Nommé simplement Live at 9:30, vous aurez l’occasion d’entendre des morceaux de chaque artistes invités, mais également une petite session d’interview sur un format d’une heure par mois. Si les interview peuvent paraître un peu sommaire, l’attrait principal de l’émission est alors de découvrir les différents artistes connus ou non, dans un cadre de concert spécifique, celui d’un club américain.

Pour voir vu Ben Harper en concert récemment, j’ai pu voir que sa performance au 9:30 était différente, de par l’ambiance, et le cadre. Il est important de voir comment le cadre, au travers du lieu, du public dans la salle, peut changer littéralement la performance d’un artiste. On dit souvent que ce n’est pas la même chose de voir un artiste dans une petite salle, une grosse salle de concert ou même en festival, et cette série d’émission retranscrit a mon avis très bien cette ambiance spécifique qu’est un live-club américain.

Il est de plus intéressant de voir que sur l’ensemble des artistes présentés dans cette émission, a peine 1 ou 2 sont connus chez nous par heure de programme. Et ce qui est passionnant est de voir quels groupes ne sortent pas des USA et voir si ils auraient leur place sur nos étales de disquaires.

Pour finir cet article, je vais donc vous présenter quelques artistes inconnus de chez nous, qui méritent de jeter une oreille.

Tout droit découvert grâce au premier épisode, Yonder Mountain String Band est peut être une des plus grosses découvertes faite grâce à l’émission. Groupe formé de 5 membres, actifs depuis 1998, ils ne sont jamais arrivés jusqu’à nos oreilles européennes. Pour cause, malgré leur talent, le fait de jouer une musique influencée majoritairement par le Bluegrass, genre musical à la contrée de la folk et de la country, bloque l’exportation. Pourtant, passer à côté d’un tel groupe serait une erreur pour peu que l’on soit un minimum sensible à cette musique. Car en plus de proposer des compositions originales, le groupe à les bollocks de faire des reprises de, excusez du peu, Pink Floyd, dont cette excellente version de Sheep que je vous invite à voir si vous aimez les Floyd.

En faisant un bon en avant vers le troisième épisode, je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur Trouble Funk. Groupe quasiment inconnu en France, excepté pour les personnes ayant vu la série Sonic Highways, il est le grand représentant de la scène Go-go de Washington. Le go-go, c’est tout simplement un des genres annexes du funk, qui est un des instigateur du Hip-Hop. C’est simple, avec Chuck Brown, le groupe comptabilise plus d’un tiers de l’ensemble des samples de la scène Hip-Hop du début des années 90. Trouble Funk, c’est donc du groove, du groove et du groove !

Dernier artiste que je vous conseillerais aujourd’hui vient quand à lui du septième épisode. Nommé The Soul Rebels, je vous emmène directement dans la capitale mondiale de la musique, New Orleans. The Soul Rebels est un brass band dans la pure tradition de la ville initiatrice du jazz. Le groupe est connu particulièrement pour ses contributions avec une très bonne parties des rappeurs des USA mais également différents groupes tel que Arcade Fire, The Allman Brothers Band ou encore le guitariste Warren Haynes. Pour faire simple, vous voulez entendre un morceau de votre artiste préféré avec des sonorités de NOLA et du très gros groove, allez écouter The Soul Rebels !

On se retrouve le mois prochain pour parler d’un sujet un peu original, mais qui concernera toujours la musique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.