HORROR ZONE : PROLOGUE

     Il est minuit. Je suis tranquillement posé dans mon canapé d’angle (qu’est vachement confort au passage) en train de glander sévère devant mon PC, quand soudainement… Antoine RP, auteur de ce blog, vient m’aborder impunément sur Facebook.


Le Début de la Fin

200


 

     Bon, pour tout vous dire, j’aime pas trop le gars. Il est un peu con (il aime LIFE IS STRANGE : ce qui justifie assez, à mon goût, l’usage de l’adjectif « con » quand j’évoque sa personne) mais est aussi assez gentil que pour me faire un peu pitié… Alors je lui réponds quand même.
     Et là, vois-tu pas qu’il s’apitoie sur son sort :
« Ah mais Raphaël, j’ai pas de talent, je suis une merde, en plus j’ai une barbe qui fait penser aux exhibitionnistes des années 80 ! Comment je peux faire ?  »
     Là je me dis : ou je l’envoie chier ou je me fous de sa gueule. L’un comme l’autre sont tentant mais vu que j’aime assez faire durer le plaisir dans la vie, bah j’ai décidé de me foutre de sa gueule :
« Oh ben Antoine ! Mon ami… Que je suis triste de lire ce message. Toi qui est pourtant plein de vigueur, de beauté et d’intelligence ; pourquoi es-tu si déprimé ? »
     Et là il me répond :
« J’aime les films de Wes Anderson. »

Merde !
Bon alors là je capte direct la gravité du truc : exit le rictus. Mais j’essaie malgré tout de le calmer en lui disant que s’il n’aime que le films d’Anderson jusqu’à Fantastic Mr Fox : tout va pour le mieux… Et là il me coupe la parole (ce qui est perturbant à l’écrit) pour me dire :

« Non TOUS ! Je les aime TOUS ! J’ai même adoré la prestation de Léa Seydoux en serveuse dans Grand Budapest Hotel. Elle n’a qu’une ligne de dialogue, 3 minutes à l’écran, et pourtant on ne voit qu’elle. C’est la nouvelle Gena Rowland ! »

     Boum ! Je suis encore plus choqué, effrayé. L’horreur saute à mes yeux. Ces mots m’irritent, me frappent, me violentent. Et voilà pas qu’il m’apprend qu’il veut écrire un article sur la variété des partis pris esthétiques Wes Anderson dans son blog.
Non mais sans déconner… Là, on ne rigole plus  ! Direct le plan vigirate pour terrorisme artistique, suivi d’un appel à l’HP pour sauver son cerveau tout pourri. Les partis pris esthétiques de Wes Anderson sont aussi variés que les neurones de Cyril Hanouna !

       Alors là je lui balance :
« _Écoute, stop ! Évite ça tout de suite, c’est une connerie monumentale !
  _Mais non, Raphaël ! Et quand bien même je ne le ferai pas, il faut bien que j’alimente ce blog lu par plus de 3 personnes : mon père, ma mère et moi ! »

     Et là, connerie monumentale : je lui propose d’écrire à sa place.
Mais quel con, je me demande encore aujourd’hui ce qui m’a pris. La pitié, c’est une belle saloperie. Mais bon, avec le recul, il est tout de même question sécurité nationale !
     Bah attends, imagine-toi qu’il se mette par aimer Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? puis à voter Marine Le Pen ou Fillon. Non, c’est trop pour moi ! Trois personnes c’est peut être rien pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.
     Mais moi je sais pas trop quoi écrire en vrai. Et là il me répond (je vous jure sur la tête de Vincent Lagaff que le texte est copié collé) :
« Pourquoi que t’écrira pas sinon si tu veux un truc sur les films de la peur parce que quand que j’en vois, je fais pipi dans mon slip. »

     Hormis la grammaire « approximative » de son message et surtout, surtout ! le fait d’apprendre que ce garçon utilise des slips, je me dis que ce serait pas con. .

L’Horreur ça me fait kiffer. J’aime tout autant la ressentir (dans une certaine mesure) que tenter de la comprendre…
     Et là je cogite sur les films d’horreur, les jeux vidéos type Survival, les photographies flippantes, les peintures expressionnistes, Amanda Lear…
     Je crois que ça m’inspire putain !

     Finalement, c’est peut être pas si con que ça. Peut être que ça occupera mon cerveau, peut être que ça m’évitera de penser à des saloperies
(du genre élaborer un plan politique et social ambitieux qui aurait pour objectif de rediriger la haine des gens envers toute personne portant des baskets Stan Smith afin de pouvoir les exterminer dans la joie et la bonne humeur).

    Parler de la peur, de l’horreur pour mieux essayer de comprendre ce qu’elle est.
    Bon allez. Je te dois bien ça Antoine RP, pour un con, t’es vachement inspirant. Mais jure de ne jamais me demander de laver tes slips.


Votre serviteur (mais pas trop), Raphaël K.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.