Birdman de Alejendro Gonzales Iñarritu

Birdman est le dernier film de Alejendro Gonzales Iñarritu, réalisateur que j’apprécie plutôt pour ses anciens film dont l’excellent Babel ou le tout aussi bon 21 grammes. Le cinéaste revient avec Birdman en faisant le pari de réaliser un film entièrement filmé en un seul plan séquence et disposant d’un casting 5 étoiles : Michael Keaton ( Batman de Burton), Edward Norton (Fight Club), Emma Stone (Crazy, Stupid, Love) ou encore Naomi Watts (Mulholland Drive).
Le film vient dimanche d’obtenir les oscars du meilleur film, du meilleur réalisateur et de la meilleur photographie.

Birdman est l’histoire de Riggan Thomson, acteur hollywoodien tentant de se reconvertir dans le monde du théâtre en montant une pièce à Broadway, dans le but de retrouver son succès, mais cette fois public après ses anciens films où il incarnait un super héros du patronyme de Birdman.

crédit : Twenty Century Fox France

Lors de la présentation du projet, Iñarritu nous a vendu le film comme tel : le plus long plan séquence, et s’inspirant en terme de scénario de la pièce Parlez moi d’amour de Raymond Carver. (qui est d’ailleurs jouée dans le film). Mais le film est-il à la hauteur des espérance et surtout, mérite-il ses différents oscars?

Pour commencer, parlons de l’aspect du film qui a suscité tout les cinéphiles, le (nouveau) concept de film séquence. Mais pour parler de ceci, je vais parler déjà du plan séquence. Le plan séquence est une scène du film, dans laquelle il n’y a aucun effet de montage dedans, donc aucune coupe, aucun effet de fondu. Pour le comprendre en images, regardez la scène de Soyez Sympa Rembobinez de Michel Gondry où va défiler une suite de film suédés (home-made).

Birdman est donc un « faux » film séquence, où toute la narration du film est entretenu en une seule et unique scène. Si on le considère comme « faux », c’est le fait que le film comporte des ellipses et donc là où un film ferait une coupe de plan et un changement de scène, Iñarritu décide de faire tout simplement un arrêt sur image, ou encore que la caméra fasse un mouvement nous amenant dans une nouvelle pièce à un autre instant temporel. Le film fourmille d’astuces comme celle-ci donnant une illusion de continu et contribue surtout a la réussite technique du film.

Si la réalisation est impeccable, il faut aussi compter sur une photographie exemplaire, donnant de superbes images, avec certaines compositions de plan sublimes (notamment un plan avec Michael Keaton entouré de petite loupiotes). La musique n’est pas des moindres, avec une composition assez originale est très basée sur l’utilisation de percussions venant accentuer les passages importants et et climats de tensions. Mais la vraie musique de ce film est le dialogue, qui lui est omniprésent, chaque personnage est écrit et interprété à la perfection, avec un Michael Keaton brillant nous servant ici son meilleur rôle au cinéma; et le rôle du casting assure leur rôle et on voit leur réelle implication dans le film.

En conclusion, Birdman est-il si bien que cela? Oui, et il l’est encore plus. Lorsque j’avais vu la liste des nominations aux oscars, Boyhood etait selon moi le grand favori, car le film avait un beau projet, j’avais également bien apprécié The Grand Budapest Hotel mais il reste assez classique dans l’œuvre de Wes Anderson. Birdman lui m’intriguais, et lorsque que je suis sorti de la salle, je n’ai pas pu dire autre chose que ce film n’est rien d’autre qu’un chef d’œuvre, sorti à la bonne époque (là où les 3/4 des blockbusters sont des super-héros), qui je l’espère, trouvera son public en France.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s