Live Report : The Rolling Stones au Stade de France de Paris

Le vendredi 13 Juin 2014 est une date qui restera gravé dans mes mémoires : j’ai pu voir pour la 1ere fois les Rolling Stones en concert!

Pour les incultes (et ignares pasque là faut pas déconner) qui ne connaissent pas les Rolling Stones, c’est tout simplement un groupe de rock crée en 1962, avec au compteur pas moins de 22 albums, avec à peu prou 400 millions d’albums vendus. Ils ont juste fait parmi les plus grand titre de rock de tout les temps : Satisfaction, Jumping Jack Flash, You can’t always get what you want, Start Me Up

C’est en arrivant au alentour de 11h devant le stade que le moment le plus dur de la journée arrivera : attendre l’ouverture des portes, fixée a 18h. Mais c’est sans compter un soleil ravageur pendant toute la journée, qui ramène des coups de soleil a quiconque oublie de prendre sa crème solaire.

C’est donc après 7h d’attente, de discussions avec les fans attendant aussi longtemps que je rentre enfin dans l’enceinte du stade de France, avec comme objectif n°1 être bien placé! J’ai réussi par arriver contre la barrière de ma fosse, coté droit, ce qui n’est pas un mal, je peux vraiment profiter de l’ensemble de la magnifique scène concocté par le groupe.Stage

Après encore 2h d’attente, il est désormais 20h passé et l’on voit arriver sur la scène The Struts, groupe faisant l’ouverture des Stones. Ils se sont montrés particulièrement mauvais, un groupe tout ce qu’il y a de plus classique, aucune composition tranchante et intéressante, mais qui nous a permis de voir le plus impressionnant dégage-age de scène : à peine la dernière note jouée d’un de leur morceau, tout les techniciens sont arrivés,ont à moitié arraché les instruments des mains des musiciens et en 3 min, la scène était dégagée!

Après un peu d’attente, il est désormais 21h30 lorsque l’on entend la fameuse intro de la tournée, avec des flash rouge sur les écrans géant. Le public commence a crier dans tous les sens et a ce moment là résonne le : Ladies and Gentlemen Please Welcome The Rolling Stones. Et là, Keith Richards arrive sur scène, balançant les accords de Jumping Jack Flash, et c’était parti, les Rolling Stones étaient bien là!
Keith Richards (3)

Ils avaient même l’air très content de revenir au stade de France, Mick Jagger dansant comme a son habitude, n’hésitant pas à communiquer en français entre les morceaux.

Les plus grand classique du groupe s’enchaine, avec notamment Tumbling Dice parfaitement joué, et qui réveilla définitivement le public désormais prêt a faire la fête toute la soirée. S’en suivi la ballade Wild Horses, toujours aussi belle, avant que notre Mick International nous fasse la blague de la soirée : « Nous pensions Jouer Allumer le Feu… (suivi par des hués du public), mais nous préférons jouer Bitch« . Ainsi nous voyons pour la première fois au saxophone Bobby Keys, fidèle aux stones depuis 1970.

Après quelques morceaux, dont les deux morceaux chantés par Keith, un autre point culminant de la soirée est atteint avec l’arrivée sur scène de Mick Taylor, considéré par beaucoup comme le meilleur guitariste des Rolling Stones, qui était arrivé après le départ de Brian Jones en 69, et nous a fournis parmis les meilleurs morceaux du groupe. C’est donc sur l’excellent Midnight Rambler que Mick Taylor nous montre qu’il encore excellent, et Mick Jagger nous montrant ses talents d’harmoniciste.

La machine Rolling Stones est désormais plus que lancée, tout les musiciens sont chauds, balancent de très bon solos, Mick en forme, et chose plus étonnante, on a vu quelques moment un peu complice entre Mick et Keith! Paris serait-elle une ville magique permettant aux pires ennemis d’oublier leur querelle et profiter du moment présent?Mick Jagger

Et ce n’est pas les titres suivant qui vont nous montrer le contraire : Miss You, Gimme Shelter, Start Me Up se montrent toujours aussi efficace, mais un autre moment très attendu des fans arrivent : Sympathy For The Devil, un des titres préférés de toute personne écoutant un minimum le groupe, avec une très belle mise en scène du groupe.
Après l’excellent Brown Suger, les stones partent un instant le temps que le matériel se mette en place, puis les premières notes de la chorale retentissent de You can’t Always Get What You Want, un des plus beaux morceaux du groupe, qui dans une version comme celle là en concert ne peut laisser de marbre. Les Rolling Stones nous dirons un dernier Goodbye avec Satisfaction, et nous montre qu’ils restent le plus grand groupe de rock de tout les temps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s