How I Live Now de Kevin Macdonald

How I Live Now est le 5e long métrage de Kevin Macdonald, réalisateur de l’excellent Dernier Roi d’Écosse, et de l’imparfait Aigle de la Neuvième Légion, mais également de l’excellent documentaire Marley.

crédit @UGC Distribution

How I Live Now raconte l’histoire de Daisy, adolescente New Yorkaise arrivant chez ses cousins dans la campagne Anglaise. Elle va commencer à vivre réellement pour sa première fois de sa vie. Sa petite vie idyllique s’arrêtera brusquement lorsque la 3e guerre mondiale éclate…

le film à travers ce plot scénaristique ainsi que le CV du réalisateur nous promettait un bon film, une belle image, et une narration intéressante ainsi qu’un développement des personnages intéressant. Malheureusement c’est raté pour presque tout ces aspects.

Premièrement, j’ai eu beaucoup de mal avec sa mise en scène, des plans fixes qui bougent, des caméra en mouvement trop tremblante, une mise en scène manquant de finesse, et de style.
Mais Le problème principal est d’après moi la narration.Le film est divisé en 2 actes vraiment distincts malheureusement ratés . Le 1er acte est trop long (presque la moitié du film), et on s’ennuie devant des scènes que l’on retrouve dans n’importe quel film générique de comédie sentimentale, on se retrouve avec un 2e acte ne sachant quel chemin scénaristique emprunter. D’un coté on nous montre la réalité de la guerre, comme si on voulait la dénoncer, et de l’autre coté on a notre héroïne, qui cherche a survivre, dans le seul but de retrouver celui qui lui est cher, un scénario qui se perd donc entre ses différents messages.

Et c’est dommage car on trouve d’un coté un cast plutot convaincant, et un très gros travail dans le mixage son, avec des sons arrivant d’un coté, les pensée du personnage de l’autre, c’etais vraiment plaisant car bien souvent pas assez traité dans le cinéma actuel.

Pour conclure, How I Live Now est un film qui s’avère décevant, le problème principal du film est que l’on retrouve tout les défaut d’un premier film pour un réalisateur, sauf que ce n’est pas du tout le cas pour Kevin Macdonald, c’est donc peu pardonnable ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s